L’étalon va en Ethiopie
Publié le : dimanche 8 mars 2009

Dans le stade du 04 août de Ouagadougou, quand le jury officiel du Fespaco a lancé le nom du lauréat de la 21ème édition du Fespaco, une clameur a accueilli la nouvelle. Nombreux étaient les cinéphiles qui avaient pronostiqué que ’’Teza ’’ allait remporter l’Etalon d’or.

’’Teza ’’ a obtenu plusieurs distinctions. Au 28ème festival international du film d’Amiens, il a obtenu le Grand prix du long métrage, il aussi remporté le Tanit d’Or lors des dernières Journées Cinématographiques de Carthage, en novembre 2009. Prix spécial du jury et Osella du meilleur scénario à la mostra de Venise, le film de Gerima avait déjà reçu trois distinctions lors des prix spéciaux à cette édition du Fespaco. Il s’agit du prix du système des Nations unies, la distinction de l’opérateur de téléphonie mobile Zain et le prix de la critique africaine ‘’Paulin Soumanou Vieira’’.

Dans une interview qu’il a accordée à Clap Noir, Hailé Gerima dit avoir mis 14 ans pour réunir les fonds nécessaires à la réalisation de ’’Teza ’’. Son film, Hailé Gerima l’a construit des réalités et des vérités bien de chez lui. Son film, c’est sa vision du monde. Hailé Gerima nous disait : « Mon père est conteur, mon grand-père est conteur, ma mère est conteuse, j’ai grandi au coin du feu en écoutant des contes. Je fais partie de la première génération qui a connu l’électricité, par exemple. Et l’une de mes préoccupations en tant que cinéaste est de parler de la culture que j’ai connue enfant. Le cinéma que j’ai envie de faire, ma vision du monde, est en partie le produit de ce que j’ai vécu enfant ».

Après l’Etalon de Yennenga, ’’Teza ’’ doit à présent être distribué et vu par le maximum d’africains, car la thématique qui y est abordée interpelle tout le continent africain, un continent qui n’arrive pas à trouver sa propre voie, sa propre idéologie et son propre développement.

Hailé Gérima est né à Gondar en Ethiopie en 1946. En 1968, il s’est installé aux Etats-Unis où il enseigne le Cinéma à l’Université Howard à Washington depuis 1975. Hailé Gerima est membre de la Los Angeles School of black film makers. Hailé a commencé à réaliser des films depuis 1971 avec Hour Glass. Sa filmographie compte 11 films dont le plus connu en Afrique est Sankofa (1993).

Achille Kouawo

Lire l’article suivant : TEZA et la génération des années soixante - soixante dix

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75