Rapt à Bamako
Publié le : jeudi 26 février 2015
Cheick Oumar Sissoko

90’

Un film de Cheick Oumar Sissoko , Mali, 2014, 90’

Sélection offi­cielle Fespaco 2015

SYNOPSIS

L’Afrique, en ce début de troi­sième mil­lé­naire est à l’essai de la démo­cra­tie mul­ti­par­tite. « Rapt à Bamako » est un film d’action qui nous intro­duit dans les dif­fi­ci­les ten­ta­ti­ves d’exer­cice de la démo­cra­tie en Afrique. Le regard de jeunes de 14 ans, Malik et Sara révèle l’insou­ciance et l’agonie des hommes poli­ti­ques pour la condi­tion humaine. Trois géné­ra­tions s’affron­tent dans le film et, seuls l’ouver­ture d’esprit et la com­ba­ti­vité des jeunes issus des deux cultu­res malienne et occi­den­tale, et l’enga­ge­ment de leur grand-mère Mah, condui­sent à empê­cher deux drames : le Rapt et l’assas­si­nat d’un albi­nos ; le rapt des résul­tats d’une élection pré­si­den­tielle par un des can­di­dats.

LE REALISATEUR

Étudiant à Paris, il obtient un DEA d’Histoire et Sociologie afri­caine et un diplôme de l’École des hautes études en scien­ces socia­les, en Histoire et cinéma. Il suit ensuite des cours de cinéma à l’École natio­nale Louis Lumière, Paris.
De retour au Mali, il est engagé comme réa­li­sa­teur au Centre natio­nal de la pro­duc­tion ciné­ma­to­gra­phi­que (CNPC). Il y réa­lise Sècheresse et exode rural. En 1995, il réa­lise Guimba ("Le tyran") qui reçoit le prix spé­cial du jury au Festival de Locarno et l’Étalon de Yennenga au Fespaco (Festival pana­fri­cain du cinéma et de la télé­vi­sion de Ouagadougou).
En 1999, sort La Genèse pour lequel il reçoit de nou­veau l’Étalon de Yennenga au Fespaco. En 2000, il réa­lise Battu qui obtien­dra le prix RFI Cinéma du public au Fespaco en 2001. Il a créé un col­lec­tif de pro­duc­tion "Kora film".
Président du parti Solidarité afri­caine pour la démo­cra­tie et l’indé­pen­dance (SADI), Cheick Oumar Sissoko est nommé le 16 octo­bre 2002 minis­tre de la Culture dans le gou­ver­ne­ment d’Ahmed Mohamed ag Hamani. Il sera confirmé à ce poste le 3 mai 2004 dans le gou­ver­ne­ment d’Ousmane Issoufi Maïga et quit­tera le gou­ver­ne­ment lors de sa démis­sion le 27 sep­tem­bre 2007.

Filmographie

  • L’école malienne (1982)
  • Les audiothèques rurales (1983)
  • Sécheresse et exode rural (1984)
  • Nyamanton, la leçon des ordures (1986)
  • Finzan (1989)
  • Être jeune à Bamako (1992)
  • L’Afrique bouge (1992)
  • Problèmatique de la malnutrition (1993)
  • Guimba, un tyran, une époque (1995)
  • La genèse (1999)
  • Battu (2000)

Contact : mous­saoua­ne@cnc­mali.com

Laisser un commentaire

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75