Accueil du site > Actualités festivals > Traversées : Frontières et circulations dans les films d’Afrique et de sa (...)
Traversées : Frontières et circulations dans les films d’Afrique et de sa diaspora
Publié le : lundi 20 mars 2017
Journée d’étude à Nanterre

Dans l’effer­ves­cence sociale et poli­ti­que des Indépendances, les pre­miers films réa­li­sés par les Africains ont apporté de nou­vel­les visions de leur conti­nent.
Aujourd’hui, d’autres écritures appa­rais­sent et la sub­jec­ti­vité, l’intime, ou des voix de femmes s’impo­sent. La révo­lu­tion numé­ri­que a vu naître d’autres modè­les de pro­duc­tion locaux, notam­ment la vidéo indus­trie nigé­riane – « Nollywood » –, désor­mais le 2e pro­duc­teur de films au monde.

Si les ciné­mas d’Afrique ont long­temps été étudiés pour leur apport poli­ti­que et social, aujourd’hui un chan­ge­ment de para­digme ana­ly­ti­que s’impose. Toutefois une ques­tion per­siste : celle de la fron­tière. Dans un monde global, post­co­lo­niale marqué par l’iné­ga­lité de la mobi­lité et des cir­cu­la­tions, cette ques­tion revient en force dans les films, à la fois comme lignes que l’on fran­chit ou qui sépa­rent. La fron­tière, la tra­ver­sée, s’impo­sent ainsi comme un prisme par excel­lence pour abor­der les ciné­ma­to­gra­phies contem­po­rai­nes.
En effet, les cinéas­tes d’Afrique se sont sou­vent dépla­cés, en tra­ver­sant divers uni­vers cultu­rels, les­quels nour­ris­sent leurs créa­tions. L’uni­ver­si­taire Teshome Gabriel qua­li­fia même les ciné­mas d’Afrique sub­sa­ha­rienne de « ciné­mas noma­des ». Films en mou­ve­ment, films des gran­des espa­ces, films des inters­ti­ces, ils bou­le­ver­sent les codes et les genres ciné­ma­to­gra­phi­ques, dépas­sant les fron­tiè­res entre ciné­mas docu­men­taire, eth­no­gra­phi­que, expé­ri­men­tal et de fic­tion.
« Ce bou­le­ver­se­ment carac­té­rise et incarne la vertu même de ce cinéma nomade ». Affirmer cette liberté de cir­cu­la­tion réelle et créa­tive est en soi une geste poli­ti­que dans un monde tenté par le repli.

Sous le thème de la tra­ver­sée – esthé­ti­que, thé­ma­ti­que, théo­ri­que – cette jour­née invi­tera donc des cher­cheurs, des cri­ti­ques et des cinéas­tes à échanger et à dia­lo­guer ensem­ble.

PROGRAMME
- 9h30 Introduction : Anne Crémieux
- 9h45 – 10h30 Conférence inau­gu­rale : Jean-Marie Teno, cinéaste
Trajectoires et sub­jec­ti­va­tion : du per­son­nel au poli­ti­que

- Panel 1 : 10h45 – 12h15 Itinérances : tra­ver­sées et ciné­mas trans­na­tio­naux
Modérateur : Daniela Ricci, ensei­gnante cher­cheuse et cinéaste, Université Paris Nanterre, membre du labo­ra­toire HAR

Intervenants

  • Claire Diao, journaliste, critique de cinéma
    Double Vague : interroger la double culture à l’écran
  • Melissa Thackway, enseignante chercheuse et cinéaste, INALCO/Sciences Po
    Crossing Lines : frontières et circulations dans les cinémas d’Afrique et de la diaspora
  • Raquel Schefer, enseignante chercheuse et cinéaste, Université Grenoble Alpes
    Le Nouveau cinéma latino-américain et le cinéma révolutionnaire mozambicain : une cartographie historique et esthétique

Pause déjeu­ner

- Panel 2 : 14h00 – 15h30 Genres, réap­pro­pria­tions, recy­cla­ges
Modérateur : Melissa Thackway, ensei­gnante cher­cheuse et cinéaste

Intervenants

  • Thierno Ibrahima Dia, enseignant chercheur, Université de Bordeaux Montaigne, critique de cinéma
    Friedrich Dürrenmatt et Prosper Mérimée, en version wolove
  • Isabelle Boni Claverie, écrivaine et cinéaste
    Identités et hybridation : autour du film « Trop noire pour être française ? »
  • Anouk Batard, doctorante, Université de Toulouse (LaSSP), documentariste sonore.
    Conditions de possibilité de l’ascension d’Abba Makama, réalisateur-producteur nigérian de Direc-toh (2011) et Green White Green (2016)

- 15h45-16h45
Projection du docu­men­taire Imaginaires en exil. Cinq cinéas­tes d’Afrique se racontent de Daniela Ricci (2013, 52 min.), avec Newton I. Aduaka, John Akomfrah, Haile Gerima, Dani Kouyaté, Jean Odoutan. Débat.

- 18h30
Projection / débat au cinéma Les Lumières de Nanterre
Hommage de Jean-Marie Teno (1985, 13 min).
Trop Noire pour être Française ? de Isabelle Boni-Claverie,(2015, 52 min). En pré­sence des réa­li­sa­teurs.

Samedi 25 mars 2017
- Amphithéâtre Max Weber, 200 Avenue de la République, 92000 Nanterre Gare RER A – Nanterre Université
- Cinéma Les Lumières, 49 rue Maurice Thorez, 92000 Nanterre, 01 47 29 17 71 Gare RER A – Nanterre Ville

Comité scien­ti­fi­que / Organisation :

  • Anne Crémieux, MCF en études anglophones, Université Paris Nanterre, CREA.
  • Gilles Remillet, MCF en cinéma anthropologique et documentaire, Université Paris Nanterre, HAR.
  • Daniela Ricci, enseignante en études cinématographiques, Université Paris Nanterre, HAR.
  • Melissa Thackway, enseignante en études cinématographiques, INALCO / Sciences Po.

Contact/infor­ma­tion : 0954138633

Programme des films ici

PDF - 1 Mo
Programme films

In DP

À télécharger

  • Programme films (PDF - 1 Mo)
  • Laisser un commentaire

    Également…
    1

    Clap Noir
    Association Clap Noir
    18, rue de Vincennes
    93100 Montreuil - France
    Tél /fax : 01 48 51 53 75