Ouaga Saga
Dani Kouyaté
Publié le : 2004

Un film de Dani Kouyaté, Burkina Faso- France, 2004 - 85’






SYNOPSIS

Dans la capi­tale d’un pays d’Afrique, le Burkina Faso, une bande de jeunes tente de sur­vi­vre et de pros­pé­rer face aux mille et une ten­ta­tions. Aventures d’une bande de débrouillards, vivant dans un quar­tier démuni de Ouagadougou, qui cher­che des espoirs plus ou moins fous. L’astuce et l’ingé­nio­sité com­pen­sent l’argent qui manque sou­vent. Rapines et petits bou­lots cons­ti­tuent le quo­ti­dien de cette lutte pour la vie.
Les uns réus­si­ront modes­te­ment, les autres som­bre­ront plus ou moins sans que, pour autant, ne se démente une grande soli­da­rité de groupe...

A PROPOS DU FILM

« Ouaga Saga » est une comé­die urbaine.
Avec ce nou­veau film, je compte tra­duire une réa­lité bur­ki­nabé contem­po­raine où s’ins­cri­vent préoc­cu­pa­tions économiques, chô­mage des jeunes, volonté de réus­site, ébranlements sociaux... sans tou­te­fois tomber dans une vision pes­si­miste ou néga­tive.

Plusieurs éléments, per­son­na­ges et cir­cons­tan­ces, carac­té­ris­ti­ques des sou­ve­nirs oua­ga­lais de ma propre enfance s’y trou­vent ; cet uni­vers posi­tif et jovial, la folie de vivre, l’amour du Cinéma, l’art du « sys­tème D » comme Débrouille...

« Ouaga Saga » est un hom­mage à la ville de Ouagadougou.
Notre capi­tale croit au cinéma. Elle passe même pour la « Capitale du Cinéma Africain ».
Je compte res­ti­tuer sa folie, son dyna­misme, sa diver­sité, et sa vita­lité en fai­sant d’elle un pro­ta­go­niste cen­tral du film.

« Ouaga Saga » est un conte moderne.
L’uti­li­sa­tion des effets spé­ciaux est un des partis pris artis­ti­ques et tech­ni­ques déter­mi­nants pour l’esprit de « Ouaga Saga ».
Ces « tru­ca­ges » vien­dront appuyer le ton comi­que et léger du film, lui don­nant ainsi le carac­tère fan­tas­ti­que et « popu­laire » propre à la magie du conte. Pour cela le tour­nage s’est fait en Numérique Haute Définition, idéal pour ce type de tra­vail.
Dani Kouyaté

LE REALISATEUR

Né en 1961 à Bobo Dioulasso. Il obtient une licence de créa­tion ciné­ma­to­gra­phi­que à l’ins­ti­tut Africain d’Etudes Cinématographiques de Ouagadougou. Il pour­suit ses études à Paris où il obtient un DEA à la Sorbonne. Il est également diplômé de l’Ecole Internationale d’Anthropologie de Paris. Il réa­lise son 1er court métrage en 1989 "Bilakoro" qu’il co-réa­lise avec Issa Traoré de Brahima et Sékou Traoré. Suivent "Tobbere Kossam" en 1991, co-réa­lisé avec Philippe Baqué et "Les Larmes Sacrées du Crocodile", en 1992. Il signe son 1er long métrage en 1995 "Keïta ! l’héri­tage du griot". En 1998, il dirige pour la TNB la réa­li­sa­tion de plu­sieurs épisodes de la série "À nous la vie". Son 2eme long métrage "Sia, le rêve du python" en 2001 rem­porta de nom­breux prix dans de nom­breux fes­ti­vals. Il a également réa­lisé des mises en scènes théâ­tra­les et il était conteur, musi­cien, comé­dien dans la troupe « La voix du griot », avec laquelle il a fait le tour de plu­sieurs fes­ti­vals. "Ouaga saga" est son der­nier long métrage.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Dani Kouyaté
Avec : Amidou Bonsa, Sébastien Bélem, Aguibou Sanou, Thomas Ouédraogo, José Sorgho, Yacouba Dembélé, Gérôme Kaboré, Delphine Ouattara, Yasmin Sidibé, Patricia M’Bailédé
Scénario et Dialogues : Michel Mifsud, Jean Denis Berenbaum
Directeur Photo : Jean-Claude Schiffrine
Cadreur : Marc de Baker
Ingénieur du son : Francis Baldos
Chef déco­ra­teur : Papa Kouyaté
Chef Monteur : Jean Daniel Fernandez
Musique ori­gi­nale : Moctar Samba
Script : Véronique Paris
Directeur de la Production : Agnès Datin
Coproductions : PM Audiovisuel à Aubervilliers, agnes­da­tin@­hot­mail.com
Sahelis Productions à Ouagadougou, sahe­lis@­fa­so­net.bf
Le site de Dani Kouyaté : www.dani-kouyate.com

Les films de Dani Kouyaté :
Les autres films
1
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75