Accueil du site > Actualités festivals > Rafiki, un film polémique ?
Rafiki, un film polémique ?
Publié le : vendredi 1er mars 2019

Le film Rafiki (2018) de Wanuri Kahui du Kenya relate une his­toire amou­reuse entre deux jeunes filles dont les parents sont des oppo­sants poli­ti­ques. La thé­ma­ti­que du film est d’une ques­tion déli­cate dans les socié­tés afri­cai­nes, tel­le­ment cette orien­ta­tion sexuelle dérange.

Dans ce long métrage de 82’, la réa­li­sa­trice opte pour un mon­tage rythmé en fonc­tion des actions des per­son­na­ges. Les deux actri­ces prin­ci­pa­les Samantha Mugu (Kena) et Shela Munyvia (Ziki) don­nent admi­ra­ble­ment vie à leurs per­son­na­ges. Le dyna­misme de Kena ne laisse pas le spec­ta­teur indif­fé­rent. À tra­vers plu­sieurs varia­tions de plans, dont l’uti­li­sa­tion de gros plans à main­tes repri­ses, Wanuri Kahui rend pal­pa­ble l’émotion de ses héroï­nes que vient confir­mer l’inten­sité des scènes d’amour.

Rafiki met en image la confron­ta­tion entre deux femmes amou­reu­ses et la société dans laquelle elles vivent, qui ne leur ren­voie que vio­lence et into­lé­rance. Elles seront pas­sées à tabac après la dénon­cia­tion de deux mem­bres de la com­mu­nauté. Kena et Ziki ont été incar­cé­rées, avant que leurs parents ne vien­nent les faire libé­rer.

Rafiki est aussi un film qui ne manque pas d’humour comme on le voit dans les séquen­ces de priè­res entre le pas­teur et ses fidè­les et la séquence de déli­vrance de Kena par le Pasteur. Un film qui confronte le conser­va­tisme reli­gieux et le désir de pro­gres­sisme socié­tal, en accep­tant l’autre dans sa dif­fé­rence. Le rôle joué par le père de Kéna coïn­cide bien avec ce fait.

Le film est plus que d’actua­lité, car nous voyons dans cer­tains pays afri­cains et occi­den­taux, des per­son­nes de même sexe, qui vivent ensem­ble sont bri­mées, tabas­sées, insul­tées et humi­liées. Une ques­tion peut aussi, inter­pel­ler la société, que dira-t-on des pra­ti­ques bisexuel­les dans nos socié­tés ?

Malgré le degré de moder­ni­sa­tion de la société kenyane, le film montre que cer­tains tabous sont pré­ser­vés au sein des famil­les. Cependant, pour Kena et Ziki, l’espoir reste, car elles se sont retrou­vées après plu­sieurs années de sépa­ra­tion.

Lire la fiche du film

Youssoufa Halidou Harouna

Laisser un commentaire

Lire aussi…
Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75