Accueil du site > Fiches des Films > Rwanda, pour mémoire
Rwanda, pour mémoire
Samba Félix N’Diaye
Publié le : 2003

Samba Félix N’Diaye, 2003. Béta, 68 min






SYNOPSIS

Le géno­cide des Tutsi et le mas­sa­cre des Hutu modé­rés entre avril et juillet 1994 au Rwanda a fait un mil­lion de morts. À l’ini­tia­tive de Fest’Africa, une dizaine d’écrivains afri­cains se retrou­vent en rési­dence d’écriture à Kigali, quatre ans après le géno­cide, et bri­sent ainsi le silence dans lequel les intel­lec­tuels afri­cains s’étaient terrés. En mai 2000, à l’occa­sion de la paru­tion des ouvra­ges ins­pi­rés du géno­cide, écrivains, intel­lec­tuels, artis­tes afri­cains et d’ailleurs se retrou­vent au Rwanda pour parler de leurs expé­rien­ces.

LE REALISATEUR

de docu­men­tai­res, parmi les­quels " Gety Tey " qui obtenu le prix spé­cial du jury du fes­ti­val FIFEF de Dakar et la palme d’or du fes­ti­val de la fran­co­pho­nie de Nice en 1979. En 1990, il signe " Trésors des pou­bel­les ", une série de docu­men­tai­res primée au fes­ti­val du réel, au fes­ti­val d’Amiens et qui a obtenu le prix Afrique en Création au fes­ti­val de Cannes (1990). " Rwanda, pour mémoire " est son der­nier docu­men­taire.

CRITIQUES DE PRESSE

Ce docu­men­taire est le témoin d’un ins­tant de vie où plu­sieurs intel­lec­tuels afri­cains, un fran­çais, tous écrivains, se retrou­vè­rent au Rwanda quel­ques années après le géno­cide, et consé­cu­ti­ve­ment à une rési­dence d’écriture, pour échanger leurs points de vues, leurs sen­sa­tions sur le sujet.
Ils y furent confron­tés aux traces de l’innom­ma­ble, comme n’importe lequel d’entre nous, en voyage au Rwanda, peut l’être, dans une église restée en l’état, osse­ments et cada­vres à ciel tout juste cou­vert, pour faire acte de mémoire.

La caméra, pudi­que et res­pec­tueuse, sou­vent empha­ti­que, nous offre la pos­si­bi­lité d’effec­tuer le trajet au rythme où ces voya­geurs par­ti­cu­liers l’effec­tuent et nous rend témoins actifs et bou­le­ver­sés à la fois des traces de ce passé si proche mais aussi du monde des vivants, des sur­vi­vants, dans leurs gestes quo­ti­diens , leurs démar­ches, leurs gestes, leurs silen­ces sur­tout, comme si l’on pou­vait capter au détour d’un regard ou d’une habi­tude de tra­vail ( l’abat­tage des ani­maux, par exem­ple) la mani­fes­ta­tion invo­lon­taire d’un com­por­te­ment qui ôterait le pre­mier verrou d’un mys­tère inson­da­ble et ouvri­rait la voie à un début de ten­ta­tive d’expli­ca­tion.
Le film nous tend le miroir d’une huma­nité déré­glée où les fan­tô­mes d’un passé dou­lou­reux ne ces­sent de lutter pour conti­nuer d’exis­ter dans nos mémoi­res défaillan­tes, fut ce au prix de nou­veaux mas­sa­cres.

La force du film c’est, peut être, qu’à un moment donné l’exem­ple rwan­dais et la ques­tion qu’il pose, comme lors de tout géno­cide : com­ment est ce pos­si­ble ?, devient une méta­phore qui nous ren­voie à l’huma­nité toute entière et au cœur même de notre propre mons­truo­sité, là où le désa­gréa­ble se fait sentir et où la fuite est de mise.

Peut-on vivre en mar­chant sur nos morts ? Comment per­pé­tuer la mémoire sans ravi­ver la haine ? Comment per­pé­tuer la mémoire ? Que fait-on des traces de ces autres nous-mêmes ? Les morts doi­vent-ils être sacri­fiés sur l’autel des vivants ? D’ailleurs est-ce pos­si­ble ? Victimes de mas­sa­cres, sont-ils condam­nés à errer sans fin, fan­tô­mes sans paix, dans nos mémoi­res encom­brées et défec­tueu­ses ? Comment accé­der à la paix ?

Telles sont quel­ques une des mul­ti­ples ques­tions sans réponse que sus­cite ce film nous ren­voyant à nous-mêmes, à notre res­pon­sa­bi­lité, à nos pro­pres croyan­ces et nous pous­sant à réflé­chir à la fois sur nos sys­tè­mes de fonc­tion­ne­ment sociaux, cultu­rels, humains mais aussi sur nos valeurs, celles que nous sou­hai­te­rions trans­met­tre. Les traces de nous, futurs fan­tô­mes.

Danièle Gambino
Clap Noir

FICHE TECHNIQUE

Scénario : Samba Félix Ndiaye
Image : Raphaël Mullard
Montage : France Langlois
Son : Magette Salla
Musiques : Nina simone, Musique du Rwanda
2003- Béta numé­ri­que - France - VOFSTA - 68’
Producteur délé­gué : France Langlois, Les Fabriques de la Vanne
Production, dis­tri­bu­tion : Les Fabriques de la Vanne
Contact : lan­diaye@­noos.fr

Les films de Samba Félix N’Diaye :
Les autres films
1
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75