Accueil du site > Fiches des Films > Safi, la petite mère
Safi, la petite mère
Rasò Ganemtoré
Publié le : 2004

Un film de Rasò Ganemtoré, Burkina Faso - Italie - France 2004, 30’






SYNOPSIS

La maman de Safi, une fillette de huit ans, meurt en accou­chant d’un petit garçon. Selon la tra­di­tion, le bébé doit être sacri­fié afin d’être réuni à sa mère et d’écarter ainsi le mau­vais sort du vil­lage. Safi fuit en ville en empor­tant le bébé. Au cours du trajet, elle fait la connais­sance de Binta, une mar­chande de légu­mes, mère de huit filles…

A PROPOS DU FILM

" Pour écrire ce scé­na­rio, je me suis ins­piré de faits réels. Dans la popu­la­tion d’ethnie Samou, la tra­di­tion veut que l’on tue les enfants de mère morte en cou­ches pour éloigner le mau­vais sort de la com­mu­nauté (famine, épidémie, séche­resse, morts mys­té­rieu­ses…). [...] J’ai décidé de mélan­ger libre­ment, dans mon scé­na­rio, les éléments les plus inté­res­sants de dif­fé­ren­tes cultu­res eth­ni­ques : pour la partie rurale, j’ai choisi un vil­lage d’ethnie Gourounsi pour la richesse de son archi­tec­ture Kasséna, célè­bre dans le monde entier, avec ses fas­ci­nan­tes mai­sons cou­leur ocre pein­tes par les femmes selon des des­sins sym­bo­li­ques trans­mis de géné­ra­tion en géné­ra­tion depuis des siè­cles.
Quand on suit la petite pro­ta­go­niste dans la ville, tout semble com­plè­te­ment dif­fé­rent. Les super­sti­tions de la savane n’y sont pas prises en consi­dé­ra­tion. Pourtant, même dans l’évolution et dans les trans­for­ma­tions des tra­di­tions que la moder­ni­sa­tion impli­que, nous retrou­vons, intact, cet esprit de soli­da­rité qui unit les habi­tants de chaque vil­lage."

LE REALISATEUR

Né à Ouagadougou (Burkina Faso) en 1971, il débute dans le cinéma en tant qu’assis­tant-opé­ra­teur et camé­ra­man pour deve­nir plus tard acteur. En Italie où il par­ti­cipe à plu­sieurs films, dont "Come si fa un Martini" de Kiko Stella, l’Albero delle pere de Francesca Archibugi et Fame Chimica de Scarpellini, Il joue dans "Il dolce rumore della vita" de Giuseppe Bertolucci. En 1998, il coréa­lise son 1er court métrage (avec Alessandro Soetje) "Bambini d’Africa". "Daouda et la mine d’or", son der­nier court métrage en 2001, a été sélec­tionné dans de nom­breux fes­ti­vals inter­na­tio­naux. En 1998, il signe une série télé­vi­sée de dix épisodes, "l’Afrique vue par les Africains". "Safi, la petite mère" est son 1er court métrage tourné en pel­li­cule.

CRITIQUE

Ce pre­mier film en argen­ti­que mérite le coup d’oeil ; l’his­toire de cette petite fille deve­nue maman est une leçon de vie. Ce récit se conju­gue au passé comme au pré­sent, dans une Afrique tou­jours ancrée dans ses tra­di­tions mais confron­tée quo­ti­dien­ne­ment à ses réa­li­tés. Au milieu de cette soli­da­rité qui carac­té­rise les afri­cains, Safi va se frayer son chemin, entre espoirs, décou­ver­tes et illu­sions. Par une image bien maî­tri­sée et malgré une fin qui n’arrête pas de finir, Rasò Ganemtoré nous signe un joli petit film très émouvant.

Benoît Tiprez
Clap Noir

EQUIPE Réalisation : Rasò Ganemtoré
Avec : Madina Diane Ouédraogo, Alimata Salouka, Aminata Dao, Antoine Yougbaré, Halidou Sawadago, Joséphine Kaboré, Issa Ouedraogo Scénario et dia­lo­gues : Rasò Ganemtoré
Images : Lionel Cousin
Son : Martin Boissau
Montage : Giuseppe Pagano Musique : Gabin Dabiré, Rasò Ganemtoré
Décors : Malick Ba
Fiction, 35mm, cou­leur, 26’
Production : Kenzi S.r.l. (Italie), Safi Productions
Contact : Kenzi S.r.l. Mme Annamaria Gallone Via Carlo Botta, 41 I-20135 Milano Italie
Tél : + 39 02 59 90 16 32 mail : ken­zisrl@­tis­cali.it

Les films de Rasò Ganemtoré :
Les autres films
1
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75