Accueil du site > Archives > 2004 > DVD ou VCD ? L’Afrique doit faire le bon choix
DVD ou VCD ? L’Afrique doit faire le bon choix
Publié le : mardi 9 janvier 2007

Aujourd’hui, la vidéo familiale est une réalité. Autrefois, le magnétoscope trônait dans le salon et permettait à toute la famille de goûter la joie d’un bon film. Depuis peu, le bon vieux magnétoscope est remplacé par le lecteur de CD vidéo, le VCD.

L’Agence inter­gou­ver­ne­men­tale de la fran­co­pho­nie a, depuis 2001, lancé un projet "pour faire décou­vrir le cinéma afri­cain à son propre public". Le projet consiste à dif­fu­ser sur DVD des films afri­cains. Ce projet, dans sa pre­mière phase a permis de mettre sur DVD 10 films. En octo­bre 2003, l’Agence annonce la sortie de 10 nou­veaux films. Cela por­tera le nombre de films à 20.

Le pré­sent projet est certes loua­ble mais il nous ques­tionne sur le choix du meilleur sup­port de dif­fu­sion de notre cinéma afin de le mettre à la portée de son public.

En effet, com­bien sont-ils les pères de famille qui dis­po­sent dans leur vidéo­thè­que per­son­nelle des films afri­cains ? Ils ne doi­vent pas être nom­breux à notre connais­sance. Pourquoi ? La raison nous paraît simple. Il n’existe pas sur le marché du coin de la rue, des films afri­cains.

Le marché de la vidéo fami­liale

Aujourd’hui, la vidéo fami­liale est une réa­lité. Autrefois, le magné­to­scope trô­nait dans le salon et per­met­tait à toute la famille de goûter la joie d’un bon film. Depuis peu, le bon vieux magné­to­scope est rem­placé par le lec­teur de CD vidéo, le VCD.

Coût de l’équipement pour un lec­teur de marque Sony, de très bonne qua­lité : 50 000 F CFA ( envi­ron 77 €). Pour faire le jeu de la com­pa­rai­son, un magné­to­scope VHS de bonne qua­lité revient à 120 000 F CFA ( envi­ron 185 €) et un lec­teur de DVD ne coûte pas moins de 200 000 F CFA ( envi­ron 308 €).

Quant aux films sur sup­port VCD, le ciné­phile n’a que l’embar­ras du choix. Les films amé­ri­cains y foi­son­nent et à des prix défiant toute concur­rence. Pour en avoir une idée, un film sur VCD coûte, dans les pays de la sous région ouest-afri­caine, entre 1500 et 2000 F CFA ( soit 3 €).

Et les films afri­cains ?

Face à la pro­fu­sion de films amé­ri­cains, chi­nois et indiens sur le marché afri­cain, y-a-t-il encore une place pour le cinéma afri­cain sur sup­port VCD ? Oui. Le Nigeria nous donne l’exem­ple. Pour chaque film réa­lisé, plus de 100 000 VCD sont pro­duits. Il faut dire que le Nigeria pro­duit plus d’une tren­taine de film par an. Ces VCD sont dis­tri­bués aussi bien en Afrique qu’à tra­vers la dia­spora.

Le coût de fabri­ca­tion des VCD est une aubaine pour le cinéma afri­cain. Cette aubaine doit per­met­tre une cer­taine visi­bi­lité de notre cinéma. En effet où se trou­vent aujourd’hui les films afri­cains réa­li­sés avec tant d’argent ? Soit, ils ne sont pré­sen­tés que dans les fes­ti­vals dans les pays du Nord. Soit, ils sont au fond d’une armoire faute de poli­ti­que de dis­tri­bu­tion et par manque de salles de pro­jec­tion.

La dif­fu­sion numé­ri­que favo­ri­sera cer­tai­ne­ment la pré­sence des films sur les mar­chés afri­cains, et les ciné­phi­les pour­ront accé­der aux films de Sembene Ousmane, Souleymane Cissé etc. Leur per­met­tre l’accès à ces films c’est per­met­tre à l’Africain d’aller à la ren­contre de son image et par-là même ne plus atten­dre des moments hypo­thé­ti­ques et très peu nom­breux où une chaîne de télé voudra bien pro­gram­mer un film afri­cain. Cela peut aussi être source de revenu sub­stan­tiel pour les mai­sons de pro­duc­tion. Si le film est bon, il sera acheté.

En conclu­sion, nous pen­sons qu’entre DVD et VCD, l’Afrique doit choi­sir la qua­lité bien entendu mais la qua­lité à moin­dre coût, c’est-à-dire, le VCD. Le DVD est certes un pro­duit d’une très grande qua­lité mais c’est un pro­duit qui n’est pas acces­si­ble à toutes les bour­ses. Le DVD pourra être uti­lisé dans les gran­des salles de pro­jec­tions qui seront équipés de ce maté­riel, et le VCD pourra rem­pla­cer la bonne et vieille cas­sette vidéo VHS pour que vive la vidéo fami­liale.

Candide Etienne
Clap Noir
13 février 2004

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75