Derniers préparatifs, premiers couacs
Publié le : samedi 28 février 2009

La capi­tale bur­ki­nabé s’active dans la pous­sière. Tous les 2 ans, c’est le même cinéma : cinéas­tes, ciné­phi­les et grand public se don­nent rendez-vous pour la course aux étalons et aux pou­lains de Yennenga.

Malheureusement, c’est tou­jours le même cinéma pour la course aux badges ! Deux jours avant l’ouver­ture, une foire digne d’un grand anni­ver­saire - 40 ans ça se fête - se tient au siège du Fespaco. Selon des sour­ces offi­ciel­les, la plu­part des deman­des d’accré­di­ta­tions étaient bien enre­gis­trées, mais peu de badges sont prêts. Pour l’heure, attente, queue, incer­ti­tude, énervements, der­rière un comp­toir impro­visé, une fille clame des noms – « Jean-Maris Teno, Guido Convents, Arnold… » - Schwarzenegger répon­dent dans un fou rire les fes­ti­va­liers ! Dommage, les inté­res­sés n’ont pas encore atterri à Ouagadougou. Pour pren­dre son mal en patience, on pourra décou­vrir tous les por­traits des lau­réats des 20 éditions pré­cé­den­tes ou admi­rer les sta­tues fabri­quées en métal récu­péré et repré­sen­tant les ouvriers du cinéma, qui sont expo­sées à l’entrée du siège

Nouvelles règles

Nous appre­nons que les badges « médias » ne don­nent droit qu’aux pro­jec­tions orga­ni­sées spé­cia­le­ment à 8h00 du matin pour la presse. Exit toutes les autres, il faut acqué­rir la carte étalon à 25000 CFA (40 euros). Quelle mouche a piqué Ouédraogo ? Comment peut-on vision­ner uni­que­ment à 8h00 du matin 7 films durant le Fespaco ? Il faut donc mettre la main à la poche pour tra­vailler …Inacceptable, inco­hé­rent selon des confrè­res, sen­ti­ment par­tagé par la rédac­tion de Clap Noir. La presse est oubliée, can­ton­née dans son plus simple appa­reil. C’est le par­cours du com­bat­tant pour glaner des infor­ma­tions. Nous appre­nons trop tard l’inau­gu­ra­tion du MICA mais ne savons même pas si cela a réel­le­ment eu lieu ! Nous appre­nons par la télé que le dis­cours du minis­tre Philippe Sawadogo est en ligne mais rien sur le site web.

Nouveau couac dans ce nouvel élan. Les der­niers régla­ges d’orga­ni­sa­tion s’avè­rent plus corsés que d’habi­tude et c’est dom­mage. Pour souf­fler ses 40 bou­gies, le gâteau d’anni­ver­saire est allé­chant mais pour la presse, la part est trop salée !

Hormis ces pro­blè­mes, le Fespaco permet de ren­contrer les hommes qui font le cinéma, un cinéma riche et varié. La fête ne doit pas être gâchée, fai­sons en sorte que l’évènement soit à la hau­teur et que nous puis­sions voir des films.

Benoît Tiprez

  • Le 1er mars 2009 à 18:48, par Raphaèle Soulama

    merci pour votre site !
    J’habite à Ouaga et c’est grâce à lui que j’ai le synopsis des films, je n’ai pas réussi à les trouver sur le site du fespaco hier.
    Ferez-vous des critiques pour nous aider dans notre choix ?
    J’imagine aussi que ce n’est pas la peine pour un quidam de se pointer à la cérémonie d’ouverture professionnelle ?

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75