Les acteurs : ils se les passent
Publié le : vendredi 6 mars 2009

En 2005, le thème du Fespaco por­tait sur le comé­dien dans la créa­tion et la pro­mo­tion du film afri­cain. Lors des ren­contres et col­lo­ques, les acteurs ont posés des pro­blè­mes liés à leurs métiers, la dif­fi­culté de se former et le refus des cinéas­tes d’enga­ger des comé­diens pro­fes­sion­nels.

Aujourd’hui, quatre ans après, nous remar­quons que les comé­diens ne cou­rent pas les rues en Afrique. Résultat : on retrouve dans les films pro­je­tés lors de ce Fespaco, les mêmes comé­diens. Un peu comme si on prend les mêmes et on recom­mence.

Le film de Mama Keita L’absence se par­tage les acteurs avec Ramata et les feux de Mansaré. Cœur de lion se par­tage les acteurs avec le Fauteuil, etc. Il est vrai que trou­ver des acteurs pro­fes­sion­nels est un chemin de croix en Afrique, mais, il est néces­saire de créer des têtes d’affi­che qui pour­ront porter des films.

Cette uti­li­sa­tion abu­sive des mêmes acteurs dans plu­sieurs films pose le pro­blème de cas­ting. Comment se fait la recher­che d’acteurs et d’actri­ces mon­tants ? A-t-on le cou­rage de choi­sir de nou­veaux visa­ges ? Les films de l’Afrique de l’Est et du Sud mais aussi du Maghreb nous mon­trent de nou­veaux visa­ges. Dans la ciné­ma­to­gra­phie fran­co­phone, un effort reste à faire. Avis aux pro­fes­sion­nels du cas­ting.

Achille Kouawo

Également…
3

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75