Accueil du site > Actualités festivals > Archives festivals > FESPACO - Ouagadougou, 2005 > L’histoire d’une rencontre avec un public
L’histoire d’une rencontre avec un public
Publié le : mardi 29 mars 2005
Le Cinéma Numérique Ambulant au Fespaco







Sembene Ousmane disait qu’il a com­mencé à aller au cinéma les nuits, dans l’unique salle du vil­lage. Aujourd’hui, peu de salles exis­tent dans une grande ville comme Ouagadougou, ville qui accueille chaque deux ans le Fespaco.

Pour per­met­tre à ceux-là qui ne peu­vent pas for­cé­ment faire le dépla­ce­ment vers les salles de ciné, le Cinéma Numérique Ambulant C-N-A, pro­pose ses pres­ta­tions à l’occa­sion du Fespaco 2005.

Des quar­tiers loin­tains et les vil­la­ges alen­tours de Ouagadougou béné­fi­cie­ront pen­dant la durée du Festival des pro­jec­tions gra­tui­tes des trois unités mobi­les qui vien­dront du Bénin, du Niger et enfin du Mali. En neuf jours, une ving­taine de pro­jec­tions auront lieu, issues pour la plu­part de l’essen­tiel des pro­gram­ma­tions du CNA, édi­tées en DVD par l’Agence de la Francophonie.

Agé de pres­que cinq ans, le projet du CNA a permis de faire d’énor­mes pro­grès dans le domaine de la sen­si­bi­li­sa­tion des popu­la­tions par le cinéma.

A son actif, plus de 1000 pro­jec­tions. Quelques 1 500 000 spec­ta­teurs au Niger, au Bénin et au Mali ont pro­fité des pres­ta­tions. Le CNA c’est aussi quatre pro­jec­tions par jour, cinq jours par semaine, par ses struc­tu­res mobi­les. Ces struc­tu­res ont comme maté­riel un véhi­cule, un groupe élec­tro­gène, un écran de quatre mètres par trois, une sono et un vidéo pro­jec­teur de 3500 lumens.

Basée en France, le CNA est aujourd’hui pré­sent au Bénin, au Mali et au Niger. Il a pour objec­tif prin­ci­pal, la dif­fu­sion de films en prio­rité afri­cains, en Afrique, dans les régions dému­nis d’une telle orga­ni­sa­tion.

Mamane Sani Abandé Moctar

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75