Accueil du site > Archives > 2009 > Le Niger fête 50 ans de cinéma africain
Le Niger fête 50 ans de cinéma africain
Publié le : mercredi 2 décembre 2009

La quatrième édition du forum africain du film documentaire a débuté le mardi 1er décembre 2009 au CCFN Jean ROUCH de Niamey par une conférence de presse.

Lors de la confé­rence de presse de lan­ce­ment du forum, devant un par­terre de jour­na­lis­tes et de cinéas­tes, les orga­ni­sa­teurs ont débattu de l’évo­lu­tion du cinéma au NIGER et dans le reste du monde. Les confé­ren­ciers qui se sont suc­cédé, dont Inoussa Ousseini, pro­mo­teur du Forum, ont édifié les par­ti­ci­pants sur les voies et moyens à suivre pour faire du cinéma nigé­rien un exem­ple. Pour Inoussa Ousseini, « faire une bonne pro­duc­tion, c’est faire un bon pro­duit à une qua­lité d’image et son qui vaut la peine d’être vu et écouté ». En pre­nant la parole, Yacouba Ibrahim Mayaki, confé­ren­cier et Directeur du Centre National de la Cinématographie, a nour­rit le vœu de faire du Niger, non seu­le­ment le pre­mier pays du cinéma afri­cain mais aussi pre­mier du film docu­men­taire et du film de l’envi­ron­ne­ment.

Pour la qua­trième édi­tion du Forum, trois lieux de pro­jec­tions ont été rete­nus. Il s’agit du CCFN pour un hom­mage au cinéma afri­cain, du Centre Culturel Oumarou Ganda, CCOG pour un hom­mage au Fespaco et de la Maison de culture Djado Sékou pour un hom­mage à Damouré Zika. Une tren­taine de pro­jec­tions sont pré­vues dans ces lieux. Les films pro­po­sés aux ciné­phi­les nia­méens sont de bonnes fac­tu­res. Citons Moolade de Sembène Ousmane, Cœur de Lion de Boubakar Diallo, Daratt de Mahamat Saleh Haroun, Drum de Zola Masseko et plein d’autres pro­duc­tions.

Chaque jour, un cinéaste don­nera sa leçon de cinéma. Au pro­gramme, Idrissa Ouédraogo, Gaston Kaboré, Cheik Omar Cissoko et Boubakar Diallo.

Au vu du pro­gramme, le Forum s’annonce être un espace du donner et du rece­voir.

Lawal Boubacar et Safiatou Mahamane

  • Le 21 décembre 2009 à 16:43, par Issa Karimou

    Le cinéma nigérien doit appartenir à tous les nigériens et non à un groupuscule de réalisateurs ou cinéastes qui ne font que chanter les gloires des décideurs politiques en place.
    Cela n’est pas le role d’un homme de culture.
    Aujourd’hui le Niger regorge de jeunes réalisateurs qui peuvent faire du cinéma nigérien un cinéma au meme titre que celui du Burkina, du Mali, de l
    Alors plus de chance à la jeunesse et surtout pas de BARA-BARA.

    • Le 23 septembre 2010 à 12:23

      Mon ami Issa t’as vraiment raison. on doit donner la chance à tous les nigériens afin de faire rennaitre le domaine cinématographique.
      Naino

  • Le 28 décembre 2009 à 23:07, par ousmane ilbo mahamane

    j’ai l’impression comme si vous avez fait un grand ratage mes chers amis en ne publiant rien sur ces grandes personnalités du cinéma africain (Idrissa, Gaston, Cheik...)présentent au 4ème FADOC et pendant que l’on fête les 50 ans du cinéma africain ! Où bien ?

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75