Après la gare
Zéka Laplaine
Publié le : mardi 9 mars 2010

Un film de Zéka Laplaine, RDC France, 2010, 50’






SYNOPSIS

A la faveur d’un voyage avec ses enfants, le réa­li­sa­teur revi­site l’his­toire de sa famille. Ruptures, sépa­ra­tions, déra­ci­ne­ment. Voyage au cœur de la fra­trie Laplaine écartelée entre deux pays, deux conti­nents et deux cultu­res.

CRITIQUE

Etre père... trans­met­tre une his­toire, une iden­tité. C’est ce sur quoi s’inter­roge Zéka Laplaine, de père por­tu­gais et de mère zaï­roise, dans son film "Après la gare".
Souvenirs par­fois déchi­rants de l’absence, de l’éloignement. Le récit de ces enfan­ces mar­quées par une forme de noma­disme par­fois vio­lente resur­git, entre­cou­pée de réflexions sur ce qu’à son tour Zéka Laplaine lèguera en héri­tage à ses enfants.
Est-ce qu’aimer suffit ? Quelles réper­cu­tions les his­toi­res des adul­tes ont-elles sur leurs enfants ? Combien de temps faut-il pour mesu­rer les consé­quen­ces des expé­rien­ces de l’enfance ? Peut-on éviter à ses enfants les souf­fran­ces que l’on a vécues soi-même ou est-on condamné à repro­duire les mêmes erreurs ? Autant de ques­tions qui met­tent le réa­li­sa­teur face à la dif­fi­culté d’assu­mer son rôle de père de famille, à for­tiori en ne vivant pas auprès de ses enfants.

De l’Afrique à l’Europe, des années soixante aux années deux mille... l’his­toire fami­liale ne cesse de se nour­rir de la somme de ses expé­rien­ces par­ti­cu­liè­res, de même qu’elle les condi­tionne, sans doute. La poule ou l’oeuf, en quel­que sorte.
Avec "Après la gare", Zéka Laplaine rend hom­mage à tous ceux dont la double appar­te­nance cultu­relle a été un enjeu. Avec le recul et l’expé­rience de son âge d’homme, il se replonge dans les méan­dres de l’enfance, inter­ro­geant ses enfants pour faire enten­dre leur parole. Il prend ainsi une revan­che sur son enfance et celle de ses frères et soeurs, qui avaient subi sans être consul­tés les déci­sions par­fois déchi­ran­tes de leurs parents.
Si la parole se libère, si les ques­tions enfouies éclatent au grand jour, ce sont encore les silen­ces, les regards, les inflexions de voix et les hési­ta­tions qui en disent le plus long sur la com­plexité de ces ques­tions de trans­mis­sion.
On ne peut évaluer que bien tard son "tra­vail" de parent, et il est impos­si­ble de reve­nir en arrière... Mais com­ment accep­ter de se faire confiance malgré tout ? C’est la ques­tion qui reste sans réponse, évidemment. Celle qui sous-tend le film, la quête de son auteur et sans doute celle, au quo­ti­dien, de tous les parents du monde.

Zéka Laplaine ouvre ce ques­tion­ne­ment sans réponse, témoi­gnant avant tout de l’appré­hen­sion légi­time d’un père dési­reux d’offrir le meilleur aux siens. Le film nous laisse à notre tour nous poser ces ques­tions. Chacun se trou­vera confronté à tra­vers lui à la mul­ti­pli­cité des éléments qui façon­nent chaque his­toire fami­liale.
Sophie Perrin

LE REALISATEUR

Zéka Laplaine est congo­lais (ex Zaïre). Après des études de ges­tion d’entre­prise à Rome, il choi­sit de deve­nir comé­dien. Il entre­prend pen­dant un an une for­ma­tion chez Parallax à Bruxelles. Pendant cette période, il tra­vaille au théâ­tre et écrit ses pre­miers scé­na­rios. De retour à Rome, il tra­vaille comme assis­tant réa­li­sa­teur auprès de Roger Vadim dans "SAFARI", une pro­duc­tion ita­lienne. Il conti­nue d’écrire, à défaut de jouer. En 1989 il s’ins­talle à Paris et tra­vaille avec Jack Garfein de l’Actor’s Studio, la direc­tion d’acteurs. Il obtient des rôles au cinéma et à la télé­vi­sion, et conti­nue comme assis­tant réa­li­sa­teur sur quel­ques films. C’est en 1996 qu’il réa­lise son pre­mier long métrage de fic­tion, "Macadam Tribu" pré­senté à la quin­zaine des réa­li­sa­teurs à Cannes. Ce film obtient plu­sieurs prix dans des fes­ti­vals inter­na­tio­naux dont celui du meilleur réa­li­sa­teur au fes­ti­val d’Afrique Australe (SAFF).

Filmographie
- 1996 : Macadam Tribu (lm)
- 1996 : Le Clandestin (cm)
- 2001 : Paris : XY (lm)
- 2004 : Le Jardin de papa (lm)
- 2007 : Kinshasa Palace ( doc )

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Zéka Laplaine
Image : Zéka Laplaine
Montage : Agnès Contensou, Elisa Cosse et Laurie Cortial
Mixage : Marc Pernet
Musique ori­gi­nale : Gilles Fournier
Production : Les his­toi­res Weba – Bakia Films
Distribution : Les Histoires Weba http://www.leshis­toi­res­weba.com

Les films de Zeka Laplaine :
Les autres films
1
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75