Accueil du site > Archives > 2010 > Benda Bilili !
Benda Bilili !
Publié le : vendredi 10 septembre 2010
Critique

Dans les rues de Kinshasa le film suit la trace du Staff Benda Bilili, de ses erran­ces, de ses com­bats, de ses espoirs, de ses rêves de gloire inter­na­tio­nale. Douce folie appa­rem­ment que celle de ce groupe initié par des han­di­ca­pés en fau­teuil, des lais­sés pour compte tra­di­tion­nel­le­ment voués à une exis­tence soli­taire et parois dan­ge­reuse sur les trot­toirs de la capi­tale.
Petits bou­lots, débrouille, mate­las de car­tons à renou­ve­ler chaque soir quand la lumière dis­pa­raît. Rien ne pré­dis­po­sait les mem­bres du staff à courir les scènes des fes­ti­vals de par le monde et à déchai­ner les salves d’applau­dis­se­ments qu’ils récol­tent aujourd’hui. Rien si ce n’est la for­mi­da­ble déter­mi­na­tion de son leader Ricky, qui n’a jamais renoncé à son rêve. La dis­ci­pline qu’il a su impo­ser à ses musi­ciens, son sens inné de la musi­que et du spec­ta­cle, et la joie de vivre sur­tout qu’il n’a jamais cessé de par­ta­ger et de trans­met­tre. Il n’en fal­lait pas plus si ce n’est, un jour, la ren­contre déci­sive qui allait les mettre en contact avec le réseau de la musi­que pro­fes­sion­nelle.
Si le film se borne à raconter une suc­cess story comme d’autres avant lui, il livre malgré tout des vues réa­lis­tes, par­fois sans conces­sion de la vie des rues à Kinshasa. La rela­tion que les réa­li­sa­teurs ont su éta­blir avec les mem­bres du groupe qu’ils fil­ment est si réelle et pro­fonde qu’elle nous embar­que com­plè­te­ment dans l’inti­mité de cette joyeuse bande de drilles. Le temps qu’ils ont consa­cré à ce film aussi nous offre le loisir de voir gran­dir par exem­ple le petit Roger tout jeune ado­les­cent quand nous fai­sons sa ren­contre au début du film ; autant de fac­teurs de sym­pa­thie qui nous absor­bent lit­té­ra­le­ment dans le récit. On regret­tera sim­ple­ment que le point de vue n’inter­roge pas vrai­ment la ren­contre entre ces musi­ciens et leur rêve d’occi­dent et de gloire. De même la nar­ra­tion en forme de voix off fait la part belle de manière par­fois un peu trop appuyée à la contri­bu­tion des réa­li­sa­teurs dans l’accès du groupe au succès qu’il connaît aujourd’hui.
Reste la force des per­son­na­ges et de la musi­que qu’ils dis­til­lent, empreinte d’une douce amer­tume et d’une légè­reté qui frise cons­tam­ment l’ironie. Une rumba pleine de métis­sa­ges pour chan­ter l’espoir récom­pensé.

Sophie Perrin

Fiche du film

Débat avec Renaud Barret

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75