Coté doc : troisième année
Publié le : dimanche 16 décembre 2007
Fespaco 2007




Jean-Marie Teno


Rencontre avec l’équipe de Côté Doc : Jean-Marie Teno et Bakary Sanon et Stéphane Planchat de l’asso­cia­tion Ecrans.

Comment est né le Coté Doc ?

L’asso­cia­tion Ecrans, à Ouagadougou, orga­ni­sait les "nuits d’écrans", l’une consa­crée au court, l’autre au docu­men­taire en 2002. J’ai été le pre­mier invité de Côté doc. Je me bats depuis vingt ans pour le docu­men­taire et j’ai trouvé cette ini­tia­tive fas­ci­nante. Ensemble, nous avons eu l’idée de donner davan­tage de visi­bi­lité au docu­men­taire, genre encore mar­gi­na­lisé, en nous adres­sant au Fespaco. J’étais alors pré­si­dent de La Guilde des Réalisateurs. Le CCF (Centre Culturel Français) a rejoint l’ini­tia­tive en 2003. C ’est donc la troi­sième édition de Coté Doc. C’est donc une équipe de 10 per­son­nes, 20 pen­dant le fes­ti­val, qui se consa­crent à la pro­mo­tion du docu­men­taire de créa­tion.

Catalogue, pro­jec­tions, débats et prix du docu­men­taire

La pre­mière année, nous avons mis l’accent sur le cata­lo­gue : c’était l’enjeu de la visi­bi­lité.

Le docu­men­taire a besoin d’être accom­pa­gné, il sus­cite des dis­cus­sions : nous avons aussi prévu une tran­che horaire pour les débats (le matin). En 2005, nous avons publié une syn­thèse des débats. Pour 2009, nous essaie­rons de publier une bro­chure.

Les pro­jec­tions se pas­sent au Mélies. La salle ne désem­plit pas. Nous essayons pour la pro­chaine édition de déve­lop­per des espa­ces de pro­jec­tion alter­na­tifs.

L’un de nos succès est la créa­tion du prix docu­men­taire, cette année. Il a été décerné au réa­li­sa­teur maro­cain Khalib Jawad pour El ejido, la loi du profit . La pro­chaîne lutte sera de créer un étalon du docu­men­taire, pour prou­ver que le docu­men­taire n’est pas le parent pauvre du cinéma.

Les ins­ti­tu­tions qui sou­tien­nent Côté Doc sont le Bureau de Liaison du Cinéma de l’Espace Francophone, avec Karine Leclerc, un sou­tien pré­cieux depuis le début, pour les débats et pour le cata­lo­gue. Arte occupe une séance tous les soirs à 20H. Pour nous, seul le film de Khadi Sylla, Une fenê­tre ouverte , était un véri­ta­ble docu­men­taire parmi ceux qu’Arte a pro­posé cette année. Il ouvrait une vraie réflexion.

Les choix éditoriaux de Côté Doc

La sélec­tion des docu­men­tai­res passe d’abord par le Fespaco. 56 docu­men­tai­res ont été pré­sé­lec­tion­nés, parmi les­quels Coté Doc en a retenu 9, pour le cré­neau horaire qui nous est imparti : 13-18H. Nous nous bat­tons pour que l’asso­cia­tion Ecrans prenne une part impor­tante à la sélec­tion.

Les cri­tè­res sont bien sûr la qua­lité des films : les docu­men­tai­res de créa­tion sont prio­ri­tai­res. En outre, on aide les pre­miers films. Cette année, il y en avait très peu.

L’idée de Côté Doc est d’atti­rer les jeunes vers le docu­men­taire, un souci de trans­mis­sion pré­side à toute la démar­che. Le Fespaco a été en son temps une réponse à des repré­sen­ta­tions venues de l’Europe qui n’étaient pas posi­ti­ves. Notre sou­hait est de déve­lop­per un volet for­ma­tion. Car beau­coup de for­ma­tions défor­ment, ne pren­nent pas le temps de donner aux jeunes les clés de l’his­toire dans laquelle ils s’ins­cri­vent. C’est par exem­ple ce que nous repro­chons à Africadoc.

Côté Doc se pro­pose donc de donner la prio­rité aux réa­li­sa­teurs afri­cains pour qui c’est le seul espace de repré­sen­ta­tion. Essayer que ce soit pour eux un trem­plin, notam­ment en conviant les dif­fu­seurs, qui ont été trop absents cette année. Un axe majeur pour l’édition 2009.

Caroline Pochon

Également…
2

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75