Accueil du site > Actualités festivals > Archives festivals > FESPACO - Ouagadougou, 2011 > Prix du public : les compagnies téléphoniques doivent s’investir
Prix du public : les compagnies téléphoniques doivent s’investir
Publié le : lundi 14 mars 2011
Fespaco 2011




Fespaco 2011. Absence du prix du public. Grande a été la frus­tra­tion des fes­ti­va­liers et des ciné­phi­les oua­ga­lais. Rappelons que le prix du public est décerné par Radio France Internationale et le Ministère fran­çais des Affaires Etrangères. Lancé en 2001, ce prix a été crée afin de sou­te­nir un film afri­cain à sa dif­fu­sion grâce à l’appui pro­mo­tion­nel de RFI et à l’édi­tion en DVD du film primé. Une partie de ces DVD était uti­li­sée pour la dif­fu­sion du film dans le réseau cultu­rel du MAE.

C’est le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko qui s’est vu remet­tre le 1er Prix RFI Cinéma du public en 2001 pour son film Battu. Suivront Moi et mon Blanc du Burkinabè Pierre S.Yaméogo en 2003, Tasuma du bur­ki­nabè Sanou Kollo en 2005, Il va pleu­voir sur Conakry du gui­néen Cheick Fantamady Camara enfin Le fau­teuil du bur­ki­nabè Missa Hébié en 2009.

Le public, en votant pour un film, montre qu’il par­ti­cipe aussi au fes­ti­val et que sa voix compte. Cette année encore, les pro­nos­tics allaient bon train. C’était entre Le poids du ser­ment de Sanou Kollo, En atten­dant le vote de Missa Hébié ou Da Manzon, la conquête de Samanyana de Sidy Diabaté du Mali. Mais… sur­prise sur prise… à l’annonce des prix, pas de prix du public. Pourquoi ??? Le MAEE (reba­tisé Ministère des Affaires Etrangères et Européenne) ne sou­haite plus finan­cer ce prix. Pourtant la pré­sence de RFI était quand même très visi­ble lors du fes­ti­val, ce qui a induit en erreur un bon nombre de fes­ti­va­liers. Dommage !

Que faire lors des pro­chai­nes édi­tions ? Nous pro­po­sons que les com­pa­gnies télé­pho­ni­ques s’inves­tis­sent dans cette sec­tion du fes­ti­val et offrir le prix spé­cial du public. Ils en ont les moyens. Imaginez un Airtel, un Telmob ou un Télecel qui fait voter les ciné­phi­les par sms. Le geste est simple, et peut porter un film sur les rampes de la gloire. En plus, ce geste peut rap­por­ter de l’argent à la com­pa­gnie. En somme, les votants offrent aussi le prix, car le prix du sms peut être légè­re­ment rehaussé.

A l’heure des TIC, il ne faut pas hési­ter à mettre chacun à contri­bu­tion pour que vivent les ciné­mas d’Afrique.

Candide Étienne

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75