Accueil du site > Articles > Jeunesse africaine - 2
Jeunesse africaine - 2
Publié le : dimanche 6 novembre 2011
Africa in Motion 2011













Masaï story

Côté ani­ma­tion, on appré­cie l’humour du film kenyan The legend of Ngong Hills (ci-dessus) [de Kwame Nyong’o, 2011, 10min] basé sur un conte tra­di­tion­nel Masaï. Un ogre à trois yeux vit dans une forêt et se nour­rit régu­liè­re­ment en atta­quant le vil­lage voisin. Épris d’amour pour une jeune femme du vil­lage, l’Ogre se trans­forme en beau jeune homme pour la séduire. L’humour et les des­sins colo­rés de ce film, mélange de Shrek et Kirikou, sont un bol d’air frais qui fait autant rire les adul­tes que les enfants.


Hisab

Animaux animés

Autre adap­ta­tion de conte, Hisab de l’éthiopien Ezra Wube [2011, 8min] suit les aven­tu­res de trois ani­maux très pré­sents dans les villes éthiopiennes : une chèvre, un âne et un chien. A tra­vers leur par­cours en taxi, le film dépeint sous forme de pein­tu­res ani­mées, la nature de chaque animal.

Animaux encore du côté de Za Mwizi 40 [d’Anaeli Kihunrwa, Tanzanie, 2011, 7min]. Dans un pou­lailler, un coq mène l’enquête suite à la dis­pa­ri­tion d’un œuf. Ce petit film qui plaira davan­tage aux très jeunes méri­te­rait cepen­dant d’être doublé car la nar­ra­tion swa­hili ne permet pas une très bonne com­pré­hen­sion des dia­lo­gues.

Préserver la pla­nète

Autre ani­ma­tion éducative, Sibo and Friends [de Natalie Wood, 2010, 3min] est un épisode tiré de la série télé­vi­sée sud-afri­caine du même nom. Trois amis décou­vrent auprès d’un pro­fes­seur cari­ca­turé, l’expli­ca­tion de l’assè­che­ment des terres. Film éducatif sur la pré­ser­va­tion de l’eau, ce très court film fonc­tionne comme un épisode d’Il était une fois la vie.


L’arbre aux esprits

Le film bur­ki­nabè en 3D, L’arbre aux esprits de Cilia Sawadogo [2005, 45min] a clô­turé le pro­gramme. Conte spi­ri­tuel, le film raconte l’his­toire de deux amis qui ten­tent de sauver un baobab du trac­teur d’un méchant entre­pre­neur. Basé sur les contes ances­traux d’Afrique de l’Ouest et bien que l’ani­ma­tion pêche un peu dans les dépla­ce­ments et la flui­dité des mou­ve­ments des per­son­na­ges, L’arbre aux esprits est très pro­met­teur quand à la vita­lité du cinéma d’ani­ma­tion sur le conti­nent.

Pour un cinéma uni­ver­sel

Tout fes­ti­val de cinéma aime à pro­gram­mer des films pour enfants mais fort est de cons­ta­ter qu’encore trop peu de films d’ani­ma­tion s’adres­sent direc­te­ment à la jeu­nesse. Lorsqu’ils le sont, la bar­rière de la langue est sou­vent un pro­blème.
Le sous-titrage n’est pas adapté aux plus jeunes et le dou­blage est sou­vent man­quant. Il fau­drait comp­ter sur de beaux films muets, comme Hazalambo (La chasse au lambo) de Sitraka Randriamahaly [Madagascar, 2011, 7min], pour s’expor­ter inter­na­tio­na­le­ment, quel­que soit la langue du pays qui les dif­fu­sent. Néanmoins, Africa in Motion a eu la judi­cieuse idée de convier la conteuse écossaise et kényane Mara Menzies pour narrer les films en direct aux enfants.
A défaut de pou­voir dou­bler tous les films, cette ini­tia­tive méri­te­rait d’être déve­lop­pée afin de per­met­tre à tous de savou­rer la créa­tion ciné­ma­to­gra­phi­que afri­caine pour enfants.

Claire Diao
6 novem­bre 2011

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75