Accueil du site > Articles > Tous co-producteurs sur Morbayassa
Tous co-producteurs sur Morbayassa
Publié le : jeudi 6 septembre 2012
Cheick Fantamady Camara se lance dans le financement participatif






Finir coûte que coûte la post-pro­duc­tion de son pro­chain film, c’est le défi que s’est donné le réa­li­sa­teur gui­néen. Pour cela, Cheick Fantamady Camara expé­ri­mente un outil unique de finan­ce­ment et de mar­ke­ting de projet en ligne : le finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif (crowd­fun­ding) avec Touscoprod

« J’ai besoin de votre sou­tien finan­cier au cours des pro­chains mois pour res­pec­ter notre calen­drier de col­lecte de fonds sur le site des Projets en mou­ve­ments Touscoprod » lance le réa­li­sa­teur. Il s’agit d’impli­quer les inter­nau­tes, par leur par­ti­ci­pa­tion finan­cière, dans la pro­duc­tion de son pro­chain film. Suivant les mon­tants sous­crits - à partir de 5€ - le co-pro­duc­teur béné­fi­cie d’un retour sur inves­tis­se­ment : DVD, affi­ches, invi­ta­tions aux pro­jec­tions, nom au géné­ri­que….
Mais le plus inté­res­sant dans cette démar­che est l’impli­ca­tion indi­vi­duelle de l’inter­naute au projet col­lec­tif. Suivre la post-pro­duc­tion de manière trans­pa­rente, démar­cher ses amis, les amis de ses amis, permet la créa­tion d’un réseau qui com­mu­ni­quera sur le film. La mul­ti­pli­ca­tion des sous­crip­teurs permet ainsi de lever des fonds et d’avoir une vraie force mar­ke­ting lors de la sortie du film. De nom­breux pro­jets ont pu ainsi voir le jour.

Gagnant gagnant

Il n’y a aucun risque pour le sous­crip­teur de voir son mon­tant dis­pa­raî­tre sans retour sur inves­tis­se­ment ; si la somme glo­bale fixée n’est pas atteinte (10000€ pour Morbayassa), les mon­tants ne seront pas débi­tés. De quoi ras­su­rer les plus réfrac­tai­res. Le fait aussi que le projet soit « co-pro­duit » avec de nom­breux inter­nau­tes for­mant une « famille » permet de suivre col­lec­ti­ve­ment son évolution. Faire partie de l’aven­ture, ensem­ble, le temps d’un film est mobi­li­sa­teur ; « c’est notre film, on est prêt à le défen­dre … » Il permet aux co-pro­duc­teurs de vivre une expé­rience unique en contri­buant à la créa­tion de l’œuvre.
C’est sou­vent à l’étape de la post-pro­duc­tion que les cinéas­tes recher­chent de nou­veaux finan­ce­ments et c’est la pre­mière fois qu’un réa­li­sa­teur d’Afrique sub-saha­rienne a recours au finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. Avec ce nou­veau moyen, Cheick Fantamady Camara peut mener son projet à terme. Et sa réus­site tient sur­tout à la com­mu­ni­ca­tion, pierre angu­laire du sys­tème.

Le projet Morbayassa : http://www.tou­sco­prod.com/pro­ject/pro­duce?id=350

Lire l’arti­cle sur le tour­nage du film :http://www.clap­noir.org/spip.php?arti­cle810

Laisser un commentaire

Également…
1

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75