De la claque visuelle et émotionnelle qu’offre Razzia le dernier long métrage de Nabil Ayouch, on peut dégager trois images . Au début, dans les montagnes rouges de l’Atlas, un bus suit une route escarpée, à son bord un homme déchiré. Au cœur du film, une marée de manifestants en colère envahit les rues de Casablanca, le flot grossit et submerge la caméra immobile. Dernière scène, une femme entre dans la mer, de dos, presque nue, le spectateur sait qu’elle est enceinte. Le bruit et la fureur entre deux (...)

Laisser un commentaire


Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75