Rachida
Yamina Bachir-Chouikh
Publié le : mardi 7 février 2006

un film de Yamina Bachir-Chouikh






SYNOPSIS

A Alger, pen­dant les années de ter­reur, Rachida, une jeune ensei­gnante, se rend au tra­vail sans porter son voile. Elle est vio­lem­ment prise à partie par une bande de ter­ro­ris­tes, dans laquelle se trouve un de ses anciens élèves, Sofiane. Ils lui deman­dent de placer une bombe dans son école, mais elle refuse d’obtem­pé­rer. Ils lui tirent alors dessus et la lais­sent pour morte. Elle survit et se réfu­gie chez sa mère, dans un petit vil­lage. Elle croit pou­voit fuir la vio­lence des ter­ro­ris­tes...

REALISATEUR

Algérienne née le 20 Mars 1954 à Alger (Algérie). Yamina Bachir-Chouikh com­mence sa car­rière au cinéma comme assis­tante mon­teuse au début des années 1970. Sa car­rière évolue alors pro­gres­si­ve­ment. Elle devient d’abord mon­teuse et tra­vaille sur de nom­breux films et docu­men­tai­res algé­riens. Elle côtoie ainsi des réa­li­sa­teurs comme Okacha Touita, Abdelkader Lagta, Ahmed Rachedi ou son mari Mohamed Chouikh. Parallèlement à son acti­vité de mon­teuse, elle écrit quel­ques scé­na­rios.
En 1976, elle col­la­bore avec Merzak Allouache sur son pre­mier long métrage Omar Gatlato. En 1982, elle est scé­na­riste de Vent de sable de Mohamed Lakhdar Hamina. En 1996, elle écrit Rachida qu’elle par­vient à tour­ner cinq ans plus tard. Pour son pre­mier long métrage en tant que réa­li­sa­trice, Yamina Bachir-Chouikh n’a pas choisi un sujet facile. Rachida évoque la situa­tion de ter­reur vécue par le peuple algé­rien dans les années 1990 à tra­vers le destin d’une jeune femme de 20 ans vic­time d’un atten­tat qui part se réfu­gier à la cam­pa­gne.

CRITIQUES DE PRESSE

Africultures
Il faut voir ces enfants repren­dre malgré l’hor­reur le chemin de l’école et cette ins­ti­tu­trice repren­dre sa craie. Un autre film s’ouvre, le pro­chain de la réa­li­sa­trice, le pro­chain de l’Algérie. Ce n’est pas du grand cinéma, c’est de l’inou­blia­ble, tout sim­ple­ment.

Télé Ciné Obs
Frédéric Faure Exorcisant la dou­leur, Rachida s’efforce de redon­ner un nom et un visage aux vici­mes.

Les films de Yamina Bachir-Chouikh :
Les autres films
<
8
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75