Accueil du site > Archives > 2007 > Trois filles, deux garçons sur les petits écrans
Trois filles, deux garçons sur les petits écrans
Publié le : mercredi 24 octobre 2007
Un sitcom sauce camerounaise

La dif­fu­sion des pre­miers épisodes de la saison II du sitcom came­rou­nais, réa­lisé par Lambert Ndzana, a démarré dans cer­tains pays d’Afrique via le réseau CFI. Composée de 18 épisodes de 26 ’, cette série raconte la vie d’un groupe de jeunes, com­posé de trois filles et deux gar­çons.
Utilisant des outils de pro­duc­tion en vidéo numé­ri­que légère, le réa­li­sa­teur a porté son choix sur Yaoundé pour tour­ner la série. Un pla­teau a été spé­cia­le­ment cons­truit et amé­nagé à la péri­phé­rie de la ville afin que les comé­diens s’imprè­gnent de leur rôle.




Selon le réa­li­sa­teur, l’esprit de la série se veut détendu. La pri­meur sera donnée à des dia­lo­gues légers, faci­le­ment déco­da­bles, mais aussi à un humour récur­rent, sans être exces­sif.
La série expose les situa­tions liées à l’évolution des men­ta­li­tés, et sur­tout met en exer­gue les heurts avec l’époque anté­rieure et son escouade de pré­cep­tes suran­nés. Il s’agit d’encou­ra­ger la jeu­nesse afri­caine à évoluer, tout en lui inculquant des atti­tu­des et des réflexes res­pon­sa­bles qui lui évitent d’user et abuser du moder­nisme et de la tech­no­lo­gie, au risque d’oublier de cons­truire son propre conti­nent, qui pour­tant doit lutter pour égaler demain l’occi­dent de la qua­dru­ple réus­site économique, tech­ni­que, sociale et pro­fes­sion­nelle dont il s’ins­pire si bien…

« Nous envi­sa­geons d’essayer de com­bler le manque observé de séries afri­cai­nes dans nos télé­vi­sions à tra­vers les­quel­les chaque jeune peut s’iden­ti­fier. Il est ques­tion pour nous que chaque jeune puisse s’iden­ti­fier à un des cinq per­son­na­ges de notre série et que les parents puis­sent également se retrou­ver à tra­vers ceux des jeunes de la série. En outre nous envi­sa­geons créer des modè­les et vedet­tes du petit écran afri­cain comme c’est le cas en Europe. C’est la raison pour laquelle nous pri­vi­lé­gions une large dif­fu­sion de cette série dans dif­fé­ren­tes chaî­nes de télé­vi­sions et avons prévu un plan de com­mu­ni­ca­tion afin de vendre l’image de nos acteurs qui ten­dront à deve­nir les modè­les de notre jeu­nesse. »

Lambert Ndzana est également pré­si­dent de l’APIC (asso­cia­tion des pro­duc­teurs indé­pen­dants du Cameroun).

Contact : ln_inter­na­tio­nal@ya­hoo.fr
Site web de la série :www.3f2g.net

Également…
2

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75