Accueil > Articles > Portraits - 1
Portraits - 1
Publié le : mercredi 18 avril 2012
Rencontres sous la tente 2012

Bonne nouvelle ! Certains mots n’ont pas perdu de leur force évocatrice : ici "Rencontres" reprend tout son sens. Et les participants internationaux y arrivent en confiance, sûrs de partager passions, expériences et découvertes. Voici quelques portraits de personnages remarquables, croisés pendant les Rencontres, et en périphérie. Claude le français créateur de cet événement, Sahare la marocaine, une ex élève de l’institut, Sally l’américaine, prof de cinéma, Arouna le malien ingénieur du son formé par Vivendi, et Silam un habitant de Ouarzazate dont le cinéma a changé la vie.


L’homme des Rencontres

Claude Latreille avoue se lever avant le jour et avoir bouclé sa journée lorsque les autres la commencent. Pour autant, il ne présente pas les caractéristiques du couche tôt. Tout du moins pendant ces Rencontres : il est partout, tout le temps. Accueillant chacun avec chaleur et intérêt, veillant à ce qu’on respecte l’heure des rendez-vous, guidant les conférenciers vers la tente kaïdale, s’inquiétant des bus, des invitations, des arrivées, présentant les invités... supervisant cette manifestation effervescente, l’œil vif et le sourire ravi.
Ces Rencontres Internationales des Ecoles de Cinéma, qui se déroulent cette année pour la troisième édition, il en est le géniteur ! Invité par le roi du Maroc à créer de toutes pièces cet Institut Technique, il s’est jeté dans la bataille. Ce n’était pas la première, ce ne sera pas la dernière. Depuis 1985, ce diable d’homme a monté 14 écoles de cinéma : outre le BTS audio visuel de Bayonne, il a sévi en Tunisie, Algérie, Chili, Argentine, Brésil, préparé l’ouverture de la prochaine école de Rabat. Il est maintenant pressenti pour celle de Bogota .
Et lorsque Vivendi, principal sponsor de l’école lui demande d’imaginer une manifestation qui mettrait en lumière un engagement qui entend se faire reconnaître, Claude Latreille, en vieux routier pas fan des coulisses des festivals, opte pour la formule des rencontres. Pour trouver les participants, il n’a qu’à ouvrir son carnet d’adresses, et appeler ses amis de Toulouse, de Montréal, Bruxelles, etc.... Ainsi naît le principe des Rencontres : le directeur (ou la directrice) d’une école de cinéma, accompagné de professeurs et de deux élèves qui présentent leur film de fin d’études.

Des master classes dispensées par des pros, des moments de partage, des ateliers communs, des conférenciers, des critiques, et chaque après midi, projection des films des élèves. Les élèves de l’Institut participent à l’organisation, suivent la manifestation de bout en bout et, les sections spécialisées préparent le spectacle de clôture.
Un cocktail réussi, pas de compétition, juste le bonheur de partager, d’apprendre, d’être surpris …Trois jours qui pourraient durer trois mois...
A l’issue de la cérémonie de clôture, et après un flot de compliments émus, Claude Latreille a fait ses adieux à Ouarzazate. Son contrat de cinq ans est arrivé à son terme. Il s’en va, le cœur un peu lourd mais déjà tourné vers l’avenir. Il laisse un établissement en bon état de marche. Et Bogota l’appelle. En attendant il va prendre des vacances et faire le tour des capitales d’Europe. Pas de souci s’il est en manque, les salles du réseau Europa Cinéma l’attendent de pied ferme.

sahare_ok
Sahare à l’expo

Encore quelqu’un d’heureux ! Sahare, 20 ans, est technicienne spécialisée en décors et accessoires, promotion 2011. Elle a demandé à son patron quelques jours de congé pour présenter ses photos à l’exposition organisée par les élèves de l’Institut. Son diplôme en poche, elle a été embauchée, comme directrice artistique, dans une société de décors de Casablanca. Elle y est chargée des accessoires, habillage et costumes pour des tournages de films, de documentaires et en particulier pour National Géographic.
Ses yeux brillent quand elle détaille le travail en amont, la conception des décors dès la lecture du scénario, les relations interprofessionnelles pendant le tournage.
Elle est à l’affût des nouvelles technologies. Ses projets ? Pourquoi ne pas créer son propre atelier pour le cinéma et l’ouvrir à la décoration intérieure ?

Michèle Solle

Suite des portraits

Également…
1
>

Clap Noir
Association Clap Noir
18, rue de Vincennes
93100 Montreuil - France
Tél /fax : 01 48 51 53 75